Trouvez les réponses aux questions fréquemment posées.

Nous souhaiterions vous apporter notre aide en cas de questions.
Nous avons donc regroupé ici des informations sur lesquelles nous recevons fréquemment des questions :

Les formes de placement résultant de la combinaison d’au moins deux produits de base (par exemple des actions, des obligations, des opérations à terme) sont appelées «produits structurés».

Ceux-ci doivent garantir qu’au moins un produit dérivé fait partie de cette combinaison.

Les produits structurés se caractérisent par un rythme d’innovation (renouvellement) élevé et une large gamme de variantes, car les combinaisons sont innombrables et s’adaptent aux situations de marché.

Parmi ces produits structurés, on retrouve, entre autres, les «autocalls», « les phoenix » ou les « airbags ».

Les 3 scénarios de performance ci-dessous permettent d’illustrer le fonctionnement d’un AUTOCALL.

autocall autocall autocall

Les données chiffrées utilisées dans ces illustrations n’ont qu’une valeur indicative et informative, l’objectif étant de décrire le mécanisme du produit. Elles ne préjugent en rien des résultats futurs.

Les 4 scénarios de performance ci-dessous permettent d’illustrer le fonctionnement d’un PHOENIX.

autocall autocall autocall autocall

Les données chiffrées utilisées dans ces illustrations n’ont qu’une valeur indicative et informative, l’objectif étant de décrire le mécanisme du produit. Elles ne préjugent en rien des résultats futurs.

Un produit structuré peux prendre comme sous-jacent à peu près tous les actifs sur lesquels cotent des options ou avec suffisamment d’existence pour en tirer une volatilité et un profil de performance.

Les sous-jacents les plus populaires sont les actions individuelles, les indices actions, les indices actions sectoriels, les taux, les devises ou les matières premières.

Il est également possible de structurer des produits sur des OPCVM, de l’immobilier ou même des indices climatiques.

Un produit structuré peut faire l’objet d’un Appel Public à l’Epargne ou être distribué en Placement Privé.

Depuis l’ordonnance no 2008-1 du 22 janvier 2009, la notion d’appel public à l’épargne a disparu au profit de l’appellation européenne «Offre au Public de Titres Financiers».

Une banque est considérée comme faisant publiquement appel à l’épargne lorsqu’elle a procédé à une inscription à la cote d’une bourse des valeurs mobilières.

En France, un produit structuré en placement privé est un placement qui s’adresse à un investisseur qualifié ou à un cercle restreint d’investisseurs.
Un investisseur qualifié dispose de compétences et des moyens nécessaires pour appréhender les risques inhérents aux opérations sur instruments financiers.
Quant au cercle d’investisseurs, il est réputé restreint s’il compte moins de 150 personnes.

Oui, un des avantages du produit structuré est sa grande souplesse de montage.
EAVEST pourra vous accompagner sur la définition du cahier des charges, l’optimisation des conditions ainsi que le référencement d’un produit sur-mesure.

Les produits structurés garantissent le succès de vos investissements, peu importe que vous deviez vous attendre à une hausse, un recul ou une évolution latérale du cours des titres.

En fonction de vos besoins, une partie du potentiel de hausse peut être remplacé par une protection – ou inversement.

Vous profitez d’une performance prévisible qui dépend uniquement de l’évolution du sous-jacent.

Vous pouvez saisir ces opportunités à court terme et réagir aux évolutions du marché avec des placements novateurs.

Ces opportunités peuvent être saisies sans dépenses importantes au niveau du capital.

EAVEST vous aide ici à trouver l’instrument de placement idéal et le moment optimal pour y recourir.

Un produit structuré sous format EMTN / BMTN / Certificat est considéré comme une obligation avec un remboursement lié à l’évolution d’un Sous-Jacent.

Par conséquent, et de la même façon qu’une obligation « classique », le premier risque d’un produit structuré est lié à son émetteur.

Si l’émetteur du produit structuré fait faillite, le remboursement de la formule du produit à l’investisseur ne pourra pas être assuré.
Si la solvabilité de l’émetteur se détériore, le cours peut chuter sur le marché secondaire.
Le choix de l’émetteur au moment de créer un produit sur mesure ou au moment de sélectionner un produit existant est alors important.

EAVEST a mis en place des outils d’analyse et de suivi des différents émetteurs de produits structurés.
Dans le cas d’un produit structuré sous format FCP, le risque lié à l’émetteur n’existe pas.
En effet, le remboursement de la formule est garanti par l’OPCVM avec des actifs collateralisés.

La fiscalité pesant les produits structurés implique de nombreux paramètres (la nationalité de l’institution émettrice, la forme juridique du produit, le moment de la cession, etc.).
Les produits structurés peuvent être soumis aux impôts suivants:

  • Impôt sur le revenu
  • Impôt sur la fortune
Il est dès lors indispensable de se référer à son conseiller fiscal habituel pour juger des implications fiscales de la souscription de tout produit structuré.

Les produits structurés au format EMTN ou Obligation ne sont pas éligibles au PEA.(French personal saving scheme).
Seuls les produits structurés au format FCP et libellé éligible PEA pourront être placés au sein d’un PEA.

Chaque assureur se réserve le droit de référencer dans ses contrats d’assurance vie un produit structuré.
Ils devront satisfaire aux critères de l’assureur en terme de liquidité, transparence et solidité.
Comme n’importe quelle autre unité de compte, le produit structuré ne provoquera pas de fiscalité s’il est revendu à l’intérieur du contrat et sans rachat de contrat.

Aucun frais d’entrée, de sortie ou de gestion n’est à proprement parler attaché au produit.
Les enveloppes compte titres, assurance-vie pourront en revanche prélever des frais sur l’achat ou la vente du produit.

Oui, un produit structuré peux se vendre à tout moment pendant les heures de marché du sous-jacent du produit.
La vente du produit se fera au cours de vente (ou Bid).
La banque émettrice a un engagement contractuel d’assurer la liquidité de son produit.

Oui, la banque émettrice du produit publie une valorisation en temps réel du produit sur différents systèmes d’informations (Bloomberg, Reuters, SIX, …).

Cette valorisation prend soit la forme d’un cours unique ou d’une fourchette bid-ask.

Un cours de clôture est même publié et retenu par les banques dépositaires ou assureurs pour établir des relevés de portefeuille ou calculer une performance.

Pour calculer le prix du produit au marché secondaire, la banque émettrice du produit actualise tous les paramètres de marché constituants du produit structuré.
La variation du sous-jacent, la volatilité, les taux, les dividendes, le funding de l’émetteur.

Oui et pas uniquement du Sous-Jacent.
La valorisation du produit structuré dépend aussi de l’évolution de la volatilité, des taux, des dividendes, du funding de l’émetteur.
C’est pourquoi les fluctuations du Sous-Jacent ne sont pas forcément reproduites de manière proportionnelle ou instantanées sur le marché secondaire.

On appelle marché secondaire la période de vie du produit qui suit immédiatement son lancement.
Cette période voit le produit se valoriser en fonction des évolutions de marché.

Non, la période de commercialisation est souvent l’apanage de produits faisant Appel Public à l’Epargne (APE) et qui s’adresse potentiellement à un grand nombre d’investisseurs.
Lorsque le produit structuré est construit pour un groupe restreint d’investisseurs, la période de commercialisation n’est souvent pas nécessaire.

Le produit structuré est une valeur mobilière avec un identifiant international (le code ISIN), il peut donc être acheté de n’importe quel compte titre en France ou à l’Etranger.

Le règlement livraison s’effectuera alors via les systèmes de clearing habituels.

En revanche, suivant le produit, la banque teneur de compte pourra se réserver le droit de ne pas référencer le produit. Il est alors préférable de présenter en amont la documentation du produit pour validation.

Les produits structurés peuvent être utilisés par les investisseurs à la fois dans le but d’améliorer l’allocation stratégique de leurs portefeuilles et afin d’opérer des arbitrages tactiques de court terme.

Les produits structurés peuvent aider l’investisseur à améliorer l’allocation stratégique de son portefeuille en lui permettant d’augmenter l’exposition aux actifs risqués sans augmenter le risque du portefeuille; d’incorporer de nouvelles classes d’actifs faiblement corrélées; d’approfondir la diversification géographique ou sectorielle, etc.

Les produits structurés peuvent également être utilisés pour faire des paris de court terme (par exemple miser sur une tendance de marché ou sur un évènement) ou se couvrir contre des risques ponctuels (de change, de taux, d’inflation, de devise,…).

L’émetteur s’engage à assurer la liquidité de son produit. On dit qu’il est market maker du produit. Pendant les heures d’ouverture de marché, le market maker fournit des prix d’achat et de vente sur tous les produits structurés qu’il a émis.

Certains assureurs acceptant des produits structurés dans leur contrat d’assurance-vie demandent aux émetteurs de signer des contrats (ou Lettre de Liquidité) encadrant ainsi précisément les conditions de liquidité.

Comme pour toute valeur mobilière, il existe un prix d’achat (Ask ou Offer) et un prix de vente (bid) pour un produit structuré.
Le Bid-Ask ou Bid-Offer ou la « fourchette » est l’écartement entre le prix acheteur et le prix vendeur.
La pratique de marché sur les produits structurés est que la fourchette soit de 1%

La pratique de place exprime le prix d’un produit structuré non pas en devise mais en pourcent.

Le prix de départ d’un produit structuré est très souvent fixé à 100%

Un prix sous les 100% en marché secondaire voudra dire que le produit s’est déprécié.

A l’inverse, un produit cotant au-dessus de 100% signifiera que le produit s’est apprécié.

Plus présente dans le vocabulaire afférent aux produits structurés que celui des OPCVMs, la volatilité est une notion essentielle à la compréhension des marchés financiers.

La volatilité mesure l’ampleur des fluctuations de valeur d’un actif financier. Elle se calcule mathématiquement par l’écart type des rentabilités de l’actif.

Ce n’est donc pas tant un indicateur de risque qu’un indicateur qui traduit des changements d’anticipations.

On distingue la Volatilité Implicite de la Volatilité Historique.

La Volatilité Historique constate les fluctuations passées d’un actif.

La Volatilité Implicite en revanche mesure les fluctuations anticipées par les opérateurs de marchés sur un actif.
Comme on peut l’anticiper, il existe des niveaux de volatilité différents suivant la maturité à laquelle on regarde un actif financier.
Les principaux indices utilisés pour mesurer la volatilité du marché des actions est l’indice VIX, basé sur les prix des options (Call et Put) sur l’indice américain des actions S&P 500 et le V2X pour l’Euro Stoxx 50.

La Distance au Rappel est une valeur qui sera calculée automatiquement à la date de consultation d’un produit par l’utilisateur (sur le cours de clôture de la veille). Cette valeur n’existe que pour les produits en vie (Produits « en cours » dans notre Base Produits).

A la date de consultation, cette Distance représente :
Si à cette date, le sous-jacent est au-dessus du niveau initial : la baisse maximale à ne pas dépasser par le sous-jacent pour que le produit soit rappelé à la prochaine date d’observation.
Si à cette date, le sous-jacent est en-dessous du niveau initial : la hausse nécessaire au sous-jacent pour que le produit soit rappelé à la prochaine date d’observation.

Dans le cas où le produit ne dispose pas de clause de rappel anticipé, la Distance à la date de consultation, représente :
Si à cette date, le sous-jacent est au-dessus du niveau initial : la baisse maximale à ne pas dépasser par le sous-jacent pour ne pas passer en dessous de son niveau initial.
Si à cette date, le sous-jacent est en-dessous du niveau initial : la hausse nécessaire au sous-jacent pour repasser au-dessus de son niveau initial.

Représentation :
Cette Distance au Rappel sera matérialisée sur notre site, sur fond vert lorsque le sous-jacent au moment de la consultation, se trouve au-dessus de son niveau initial et sur fond rouge lorsqu’il se trouve en-dessous.

enveloppe Soumettre une question